© Blitz Theatre Group

Sur scène, le décor impressionne : un paysage aride, parsemé de buissons échoués comme de grosses carapaces sous un ciel immense et étoilé.
Sommes-nous dans l’Espagne du 17eme siècle ou la Grèce contemporaine ?
Toute l’ambiguïté est là.
La compagnie Blitz propose ici une pièce qu’elle nomme « docu-fiction », c’est-à-dire que les épisodes de l’ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Mancha se mêlent à des événements réels.
C’est un monde où l’on croise des oiseaux étranges, des êtres masqués, des jeunes gens en pleine course : on ne sait pas bien si ce monde existe ou s’il est la production imaginaire d’un esprit dérangé.  Un univers irrationnel, où règne un certain chaos – et d’où l’espoir semble s’être échappé.
L’œuvre de Cervantès fut en son temps une critique détournée mais néanmoins féroce des rigidités de la société espagnole, vécues comme absurdes et écrasantes pour les êtres. Don Quichotte se bat contre les moulins à vent, mais finit par démasquer malgré lui les impostures sociales.
Le spectateur pourra de lui-même recréer les liens forts qui se tissent entre le voyage du chevalier solitaire et la situation critique que traverse le cœur de l’Europe.