© Patrick Bonté

Peintre de la Renaissance, Cranach l’Ancien propose au début du XVIe siècle une nouvelle représentation de la femme : formes sinueuses, érotisme subtil mais néanmoins entêtant, contrastes violents des couleurs… Il s’affirme en opposition des canons pudiques et classiques de son époque.
Puisant leur inspiration dans les tableaux du maître, les acteurs et danseurs Nicole Mossoux et Patrick Bonté créent un spectacle trouble et sensuel, où l’humour déjoue sans cesse les attentes du regard. Les corps apparaissent dans des fenêtres en trompe-l’œil comme en un tableau vivant. Presque nus ou au contraire richement vêtus de superbes costumes historiques, les danseurs reconstituent des images hallucinées, d’étranges nus féminins et des fantasmagories sur le pouvoir de la séduction. Une interprétation surprenante et féérique des thèmes de la Renaissance.
Le spectacle a été créé en janvier 1990 au Theater De Synagoge à Tilburg (Pays-Bas). Devenu un véritable « classique » de la compagnie, il a connu deux nouvelles versions et plus de 140 représentations, Les dernières hallucinations de Lucas Cranach l’Ancien est emblématique du travail sur l’image et le détail qui parcourt tous leurs spectacles.