Elfriede Jelinek © DR

Elfriede Jelinek © DR

En 2013, Jelinek signe Les Suppliants, un texte aigu où s’élève la voix de l’Étranger, voix chorale traversée de mille autres. Elle écrit alors que le drame des migrants naufragés à Lampedusa déferle dans les média européens, et que les autorités viennoises répriment brutalement une grève de la faim entamée par une soixantaine de réfugiés dans une prestigieuse église viennoise. Elle invente une langue-fleuve composée aussi bien de récits mythologiques que bibliques, de discours administratifs et politiques, de faits divers contemporains et de citations philosophiques, et sa longue apostrophe prend tour à tour la forme d’une discordante et magistrale litanie et d’une critique acerbe des politiques d’asile menée par nos pays.

 

 

 

 

 


Pour devenir un vrai festivalier, aller de scène en scène, et profiter d’un maximum de propositions, cliquez sur PROGRAMME et organisez vos sorties !