Le peuple Inuit, vivant dans les territoires glacés du Grand Nord, a toujours fasciné les Occidentaux. Le film Nanook of the North, réalisé en 1922 par Robert Flaherty, est considéré comme le premier film documentaire. Plein d’humour et de facéties, à l’image des Inuit, ce documentaire montre la vie quotidienne d’une famille vivant de la chasse et de la pêche. On y découvre les fameux igloos, le kayak et le traîneau à chien. Film muet, Nanook of the North a toujours été accompagné par des musiciens.
La chanteuse Tanya Tagaq est l’héritière des pratiques vocales très particulières des peuples du Nord, appelées Katajjaq ou chant de gorge. Sa voix unique et son imagination fertile l’ont menée à des collaborations avec des artistes du monde entier comme Björk ou le kronos Quartet. Son chant envoûtant, combiné à l’improvisation géniale de Jesse Zubot et de Jean Martin, ainsi qu’à la partition originale de Derek Charke, apporte au film un nouvel éclairage très contemporain.                                                                                                     Le choix de ce film et de Tanya Tagaq revêt un caractère très symbolique dans l’ouverture de ce festival consacré à la Terre. En effet, les glaces de l’Arctique sont un régulateur du climat terrestre, et le respect des peuples et de leurs modes de vie un enjeu majeur pour les démocraties.

Crédit Sonia Recchia Wireimage Getty for TIFF

Crédit Sonia Recchia Wireimage Getty for TIFF