Rebota rebota y en tu cara explota

Rebota rebota y en tu cara explota

Première en France
La performance endiablée d’une grande figure de la « movida » catalane Agnès Mateus, « grande dame » de la scène catalane, signe un spectacle dérangeant et nécessaire qui ne dénonce pas seulement la violence faite aux femmes, mais la passivité et l’indifférence.

La vie devrait nous exploser au visage plus souvent…
Nous sommes des centaines de milliers à sortir dans la rue pour célébrer le football. Nous mangeons les déchets plastiques que l’on jette dans l’estomac des poissons, qu’on cuisine ensuite pour le dîner. Nous vendons des appartements à des prix qui nous sont inaccessibles, pour ensuite aller manifester contre le tourisme. Nos amis sont devenus des politiciens qui habitent maintenant dans leurs bureaux. Dans le pays dans lequel nous vivons, on assassine des femmes, à raison de deux par semaine depuis bientôt dix ans, et nous (les femmes) devons continuer à nous défendre et à nous justifier. Malgré cela, à chaque décès on ne manque jamais la minute de silence devant les mairies.
Appelons les choses par leurs noms. On ne devrait pas avoir peur des mots tels que : meurtre, suicide, mort, canular, merde, métastase, leucémie, chauve, gros, acné, pus, hémorroïdes, caca, asphyxie, mépris, avortement, euthanasie, polygamie, mères porteuses, adultère, vomi, crottes-de-nez, coloscopie et amour.
Parlons de notre inactivité, des actions faites par des personnes qui changent le monde petit-à-petit, de notre négligence et de l’espoir qui nous reste, de notre manque d’amour, de ma tyrannie ; dont personne ne connaît l’existence mais que certains subissent, de la violence, ma violence, ta violence…

Durée 1h / spectacle en espagnol surtitré en français et en anglais

 

Ajoutez 5  € seulement et voyez Ciné à 21h