Un spectacle musical qui raconte les chantiers à ciel ouvert où se recyclent les paquebots du monde entier.
On sait comment naissent les bateaux… Discours et cérémonies, fanfares et champagne… Mais sait-on comment ils meurent ? Il existe, au large de l’Inde, de vastes cimetières pour paquebots, chalutiers et tankers en fin d’exploitation. Ils sont vendus au prix de l’acier, puis désossés sur les plages des pays les plus pauvres du monde. Le compositeur Eryck Abecassis s’est mis à entendre la musique des casseurs de bateaux. Celle de ces corps aux prises avec la machine monstrueuse. Les sons du métal sur la surface de l’eau.
L’écriture d’Olivia Rosenthal épouse cette polyphonie sonore. Les propos recueillis sur les chantiers, la répétition des gestes et des pratiques, la nature des matériaux, la géographie des sites… Des strates que l’auteure accumule, répète et fait résonner comme une multiplicité de points de vue poétiques.
Le souffle de l’horizon lointain où apparaît ce qui doit disparaître. Safety First ne fait pas que plonger dans ce sujet social et géopolitique, il le met en musique. Sur scène, une alliance émouvante entre images vidéo, musique live et interprètes de talent.